Si la Médecine Traditionnelle apporte son lot et non le moindre, d'avancées technologique et de découvertes d'autres indications à des médicaments connus pour des effets différents, les Médecines Douces ne sont pas en reste. Chaque mois un dossier sera ouvert sur des plantes ou des molécules naturelles, pour dévoiler ce que l'on en connaît aujourd'hui. 

Les allergies                                                          MARS à  JUIN


Mon professeur d'Homéopathie nous disait qu'une désensibilisation par injection intradermique n'apportait rien de plus que l'élimination de l'allergie par l'Homéopathie, si ce n'est les sensations de piqûre d'abord et les démangeaisons locales après.
L'allergie est bien souvent le fruit d'un "stock" d'immunité trop constant et donc pas assez souvent sollicité. Il finit par se retourner contre nous, parfois de façon violente nous faisant réagir violemment.
La personne, qui possède un système immunitaire sensible, réagit en présence d'un allergène. Ce que l'on appelle allergène est une substance étrangère, la plupart du temps microscopique (pour les pollens par exemple) qui, lorsqu'elle pénètre dans notre corps, crée une réaction anormale.

En fonction du lieu où se situe l'allergène et de la sensibilité de la personne,  la réaction allergique se manifestera en des endroits différents:

  • les pollens ont une action sur les voies respiratoires et les yeux,

  • les allergies alimentaires agissent au niveau de  l'estomac et des intestins,

  • les métaux (bijoux), les habits (cuirs et peaux) ou les cosmétiques attaquent la peau.

En général, les allergies digestives ou par contact cutané n'ont pas de saison, ce qui n'est pas le cas pour les allergies saisonnières dues aux pollens.

Nous entrons dans cette période qui pour certains va s'étendre jusqu'au mois de juin.(voir calendrier en bas de l'article)

En naturopathie, trois techniques ont fait leurs preuves d'efficacité irréfutable :
  • La sympathicothérapie à base d'huiles essentielles spécifiques ; quelques séances indolores sont nécessaires et suffisantes.
  • Le LIFE permet de déterminer avec précision à la fois l'allergène premier et d'autres intriqués s'il y a lieu mais aussi et surtout de programmer une auto-désensibilisation..
  • l'Homéopathie.
Au Cabinet nous pouvons respectant en cela "la loi des semblables (le similimum)", fournir des dilutions  d'IgE, stimuler le système immunitaire avec Immune Balance, bloquer les allergènes avec leurs dilutions spécifiques. Cette association  des trois actions est rendue possible grâce à notre pratique de l'Homéopathie Vibratoire
qui fait de plus en plus d'émules
Nous avons à disposition toutes ces souches et bien d'autres encore

                     
http://www.meteosuisse.admin.ch/web/fr/meteo/sante/prevision_pollen.html

Cesser de fumer.

Nous y sommes, l'interdiction générale vient de tomber.
Il ne doit rien exister de plus désagréable pour un fumeur que d'être à longueur d'année confronté aux pressions anti-tabac de tous ordres.
Si de stopper le tabac était aussi facile que le législateur veut bien le faire croire, tout les fumeurs du monde auraient depuis longtemps écrasé leur dernier mégot.
Parce qu'ils n' n'ignorent pas à quoi il s'exposent et exposent leur environnement que de rabâcher "prend le sur toi, jette. ta cigarette.." se heurte à un subconscient tellement chargé que si c'était si simple cela se saurait. Je ne céderai pas aux incontournables clichés, cependant, pour tout le monde il est mieux de ne pas fumer et ce pour au moins mille raisons.


Cessez définitivement de fumer !


Lorsqu'on décide d'arrêter de fumer, on se met dans une situation de privation et de frustration certaine.
Chacun à son histoire et probablement qu'aucun fumeur n'a un jour allumé sa première cigarette sans une vraie raison. Ce n'est jamais que "pour faire comme les copains", mais toujours pour compenser à cette période de l'adolescence une insatisfaction de vie.
Dès ce moment là, on entre dans la catégorie Fumeur dont il sera bien difficile de sortir.
En naturopathie, nous possédons des armes efficaces contre le tabagisme. Des protocoles en auriculothérapie, sympathicothérapie et homéopathie, permettent de stopper le tabac sans effets secondaires majeurs, tout en douceur, sans nouvelle frustration et sans utilisation de substances chimiques.

Ne pas grossir en abandonnant le tabac

La grande peur de l'An 2000
Pourquoi prend-on du poids lorsque l'on cesse de fumer ?
De par sa composition complexe, la cigarette agit au niveau du pancréas et notamment sur sa production d'insuline. Par ce fait, lorsque l'on fume, l'organisme transforme moins les calories en graisse. Le fumeur brûle les calories de son alimentation, il y a combustion et peu de mise réserves.
Lors du sevrage tabagique sans aide extérieure avec le seul appui de la (bonne) volonté, le pancréas libéré de la nicotine autorise à nouveau le stockage des calories sous forme de graisses. La prise de poids démarre. C'est pour cela que bon nombre de fumeurs qui avaient arrêté la cigarette  ont repris le chemin du fumoir.

Cependant il y a moyen de cesser définitivement sans les effets secondaires.

Depuis des années les fumeurs avertis font appel à l'auriculothérapie et à l'efficacité des techniques naturopathiques pour cesser de fumer.
Les avantages sont certains et l'efficacité de ces méthodes n'est plus à démontrer.
*L'auriculothérapeute a à sa dispositions plusieurs protocoles qu'il choisit pour son patient en fonction du type de tabagisme.
*  En homéopathie, il existe au moins deux adjuvants extrêmement utiles:
  • La dilution homéopathique du tabac de la marque de la cigarette utilisée.
  • L'aide spécifique "Aide anti-tabac" spécifique pour cette circonstance.
* Le contact d'une huile essentielle spécifique ant-tabac modifie les relations du nez avec l'odeur du tabac.

Avec ces  3 aides majeures combinées, il y a cessation rapide de l'addiction, sans prise de poids, sans stress et sans recherche de compensation par la nourriture.

La gestion du Stress par la Sympaticothérapie :

Notre arrière saison semble échapper à la loi des saisons. Proche Alors que nous sommes entrés en automne, le thermomètre semble peu sensible au calendrier.
Si cela est fort agréable pour notre confort et certainement aussi pour la note de chauffage, il est évident, nous le voyons tous les jours que le moral de la population vacille:
Manque d'entrain
Petit fond dépressif,
Report à plus tard ce qui pourrait ou devrait être fait maintenant,
Crampes musculaires,
Fatigue etc..

Certes la crise et la grippe annoncées  participent à la morosité. Cependant le coulissement climatique des saisons, modifie notre énergie.
Naturellement l'automne  accentue ou "booste", notre fond spasmophile, mais avec une si belle saison, la situation s'amplifie car la mémoire de notre organisme à programmé  grisaille, pluie et début du froid. On retrouve des phénomènes semblables au printemps notamment s'il est de comportement hors-saison.
La sympathicothérapie dont la rubrique est à consulter sur ce site est une aide précieuse pour relancer l'état énergétique d'un organisme et supprimer les effets pernicieux du Stress. 
Quel est ce nom barbare pour une action si douce ?

Contre les conséquences du stress, la sympathicothérapie.                                                                                                            Schéma du Système Nerveux Autonome.

Cliquez pour agrandir l'imageComme on peut le voir, il est présent à tous les niveaux, raison pour laquelle il est fréquemment à l'origine des sensations désagréables que l'on peut ressentir sur un organe. Si l'on s'inquiète c'est pire, le stress est à son origine. La sympathicothérapie est là pour rétablir son emballement.

Anecdote:
Je me souviens qu'au lendemain de l'épisode d'uns série télévisée, de nombreux rendez-vous avait été pris par des nouveaux patients.
Ceci grâce au héros principal. En effet, il avait expliqué en monologue et gros plan que son beau-frère se soignait par la sympathicothérapie. En décrivant la technique il argumentait que l''heureux homme en avait tiré un énorme bénéfice. Il était guéri.
Je n'ai pas la même force de persuasion de l'inspecteur Colombo, mais et c'est rassurant, d'avantage de pratique de la technique.
La sympathicothérapie comme son nom l'indique agit sur le nerf sympathique qui, en association avec le parasympathique constituent le système nerveux autonome.
Ce système nerveux est partout, c'est lui qui commande certains de nos réflexes et qui gère pour une grande part notre énergie.
Lorsque nous nous sentons oppressés dans la foule, dans un grand magasin, lorsque vous avons l'impression que allons  chavirer parce qu'il fait trop chaud dans le local, c'est peut-être encore lui. Une part non négligeable des maladies dites psychosomatiques peut être imputable au mauvais fonctionnement du système neveux autonome. En agissant sur lui, on efface les manifestations si désagréables.
Quelques touches de sympathicothérapie font revenir le calme dans les organismes éprouvés.
Technique simple, indolore, relevant des réflexologies, on la doit pour notre ère moderne au Dr Gillet qui, dans sa clinique de Monaco, l'utilisai seule ou associée pour tous ses patients.
Finalement, des gestes simples sans risques, peuvent grandement changer et améliorer la vie : Sympathicothérapie  

Les migraines                                                                FEVRIER

Le Cabinet de Naturopathie  a vocation généraliste, depuis de nombreuses années s'est tout de même spécialisé entre autre dans le traitement des migraines. Les conférences dédiées aux migraines se sont succédées et un ouvrage qui leur est consacré est en cours d'écriture.
Les résultats obtenus chez les migraineux de toutes origines montrent que le chemin doit être poursuivi dans cette bonne direction.
Mais il faut faire la différence entre migraine et céphalée, c'est l'indifférenciation qui souvent amène des traitements peu efficaces.
Les symptômes ressentis associés à l'examen iridologique permettent  de cibler avec exactitude non seulement le soin naturopathique envisageable, mais aussi les causes réelles des migraines. Voici un extrait de l'une de mes conférences.
Les traitements des migraines sont traités cas par cas.
Anecdote
Il y a de cela quelques années lorsque je commençais à m'intéresser de très près aux migraines, un vieux livre de phytothérapie mentionnait une plante capable d'éradiquer les maux de tête de manière durable. Après des recherches de quelques mois sur les vertus de cette "simple" (nom donné aux herbes médicinales), j'ai demandé à un ami alors responsable d'un important laboratoire homéopathique de m'en fournir sous forme de teintures-mères afin de réaliser des tests. Quelques jours après, je recevais une bonbonne de 5 litres pleine à raz-bord. Et j'en distribuais allègrement à tous mes patients migraineux. Le résultat ne se fit pas attendre: au terme de la première semaine de traitement, les retours des patients étaient excellents. Mais au beau milieu d'une après-midi, mon ami fournisseur me téléphone affolé : ne distribue pas la teinture-mère, nous nous sommes trompés de souche !!  La plante que tu as, fait bien partie de la même famille botanique, il n'y a aucun danger, mais ce n'est pas celle que tu m'as demandé...
Trop tard, ça fonctionnait très bien. Depuis, j'associe cette simple à mes préparations, au plus grand bonheur des mes patients migraineux.
Parfois, les erreurs ont du bon.
Cliquez sur la flèche pour lancer le diaporama. Pour immobiliser le défilement, appuyer sur le bouton ¦¦

Les Migraines

Les Migraines
Régulièrement des panneaux d'information sur les maux de tête fleurissent aux coins des rues.
Les substances proposées ne sont pas sans effets indésirables.
Savez-vous qu'il existe d'autres moyens, en phytothérapie notamment qui viennent à bout de façon durable des migraines ? 
On n'est pas migraineux par hasard et semble-il pas non plus que par sensibilisation génétique.

La Grippe en question :

No comment!
Quant au bien fondé de redouter son apparition.
La polémique a enflé à la manière des ganglions  de notre cou si elle se jette sur nous comme la misère sur le bas clergé, de savoir si oui ou non il y a urgence.
A noter tout de même que pour une catastrophe (pandémie) annoncée à la rentrée des classes, l'urgence semble indexée sur le déversement sur les comptoirs,  de boites de Tamiflu.
Apparemment c'est sa date de mise sur le marché pharmaceutique qui détermine l'extrême urgence de le consommer.
Pour la grippe aviaire, tuée dans l'oeuf des volatiles, c'est le cas de le dire, contre lesquels nous développions griefs et animosité, il fallait  se méfier de la sainte molécule, qui, si elle éradiquait le virus, risquait dans son élan de nous estropier. Par contre aujourd'hui, des semi-remorques à la gueule béante, attendent sur les quais  leur substantif  chargement dont la dangerosité s'est émoussée avec le temps.

Mais j'ai commencé mon réquisitoire par ce mot : pas de commentaire !
Cliquez pour agrandir l'image

Virus de saison.                                    DECEMBRE JANVIER

Tous le journaux en font leur une, la grippe arrive. Les chinois pétrifiés (on les comprend) par leur grippe aviaire essaient par tous leurs petits moyens mis à  disposition de l'empêcher de quitter l'Empire du Soleil, mais elle n'en fait qu'à sa tête ; elle part quand même.

Rien n'est plus désagréable, voire angoissant qu'un être que rien de différencierait de vous si ce n'était qu'il tousse comme la Dame aux Camélias dans ces derniers instants. Il a peut-être la grippe ! En plus si son regard bridé et larmoyant se pose sur vous,entre deux quintes, réflexe oblige, c'est peut-être la grippe aviaire.
Si c'est le cas, on peut agir. Mais prévenir est encore mieux. Ne laissons pas toute grandes ouvertes les portes de notre système immunitaire, il s'affaiblit et tout ou tard, se laisse envahir.
La phytothérapie et l'homéopathie, on le sait bien sont des thérapeutiques non envahissantes et très efficaces. Elles agissent contre l'infiniment petit, contre les virus.
Proposition :

Virus reconstitué de la Grippe Espagnole de 1918

L'histoire
Son surnom « grippe espagnole » vient du fait que seule l'Espagne — non impliquée dans la Première Guerre mondiale — a pu, en 1918, publier librement les informations relatives à cette épidémie. Les journaux français parlaient donc de la « grippe espagnole » qui faisait des ravages « en Espagne » sans mentionner les cas français qui étaient tenus secrets pour ne pas faire savoir à l'ennemi que l'armée était affaiblie.

Proposition  de prévention 

Pour assainir et renforcer le terrain, des dilutions d'Influenzinum sont indispensable, mais pas n'importe lequel : INFLUENZINUM HISPANA On le sait,le H5N1 (virus de la grippe aviaire) est très proche du virus de la grande grippe espagnole de 1918. La dilution de cette souche de virus permet à la fois de se prémunir contre cette grippe aviaire mais aussi (qui peut le plus, peut le moins) contre la grippe banale, si j'ose m'exprimer ainsi.
Il faut donc absorber 1 fois par semaine
  • Influenzinum hispana 9 ch 1 dose à laisser fondre sous la langue deux fois par semaine
Et tous les jours :
  • Immune Balance 50 M 3 granules matin et soir. Cette préparation spécifique va booster votre système immunitaire et vous rendre resistant(e) à tout type d'infections. Immune Balance agit aussi très efficacement après les épisodes infectieux, pour remonter les défenses.

Si vous ne les trouvez pas chez votre détaillant préféré, nous pouvons vous les fournir. Ne sortez pas découverts, appelez-nous. 

L'Asthme...  et s'il venait d'ailleurs ?

Cliquez pour agrandir l'image

Pour éradiquer l'asthme puisque nous sommes dans la logique du calendrier des polinoses, il suffirait, si l'on se contentait des apparences,  d'appliquer des thérapies traditionnelles, selon ses aspirations, des thérapies chimiques ou s'ouvrir à une aide naturopathique.
Depuis quelques années, je me suis posé la question de savoir pourquoi bon nombre de crises d'asthme apparaissaient la nuit ou durant la digestion. Les réponses données par des éminents spécialistes interrogés, m'ont laissé pantois et si j'ose dire sur ma faim. J'avais développé une autre conviction..Quand tout soudain, je suis tombé sur le résultat de travaux publiés en Anglais  Scientists Identify How Gastric Reflux May Trigger Asthma le 21 juillet 2008


Le reflux gastrique peut provoquer des douleurs thoraciques, de la toux chronique et de l'asthme.
En son temps, j'ai appris que l'asthme était d'origine allergique.
Puis on m'a dit que la non utilisation de notre capital immunitaire se retournait contre nous : trop de défenses nuit.
Enfin, des chercheurs attelés à l'idée que l'Asthme pouvait être la conséquence d'un reflux Gastro Oesophagien, ont pu enfin établir un rapport entre les deux maladies chez 50 à 90 % de patients présentant à la fois de l'asthme et une manifestation de reflux gastro-oesophagien. A noter que certaines personnes ne se sont jamais rendu compte de ce reflux  parce que cela se produit durant leur sommeil.
Le résultat de l'expérience témoigne que le suc gastrique même en quantité infime dans les poumons développe un asthme (ce que les chercheurs appellent T-helper type 2 response,  type de réaction du système immunitaire caractéristique de l'asthme.
Donc les données suggèrent que la micro-aspiration de liquide gastrique par les poumons conduit le système immunitaire vers une réponse asthmatique.
Pour rappel:
Le risque d'avoir un
Reflux Gastro Oe**sophagien est considérablement augmenté en cas d'obésité, de manque d'exercice et d'un équilibre alimentaire précaire (souvent repas bâclé).
Ces derniers facteurs étant en augmentation depuis des années, les chercheurs pensent que l'augmentation parallèle de l'asthme n'en est pas anodine. C'est à la fois une bonne et mauvaise nouvelle : bonne car ces causes sont remédiables, mais aussi mauvaise car pour le moment le taux d'obésité stagne ou augmente.
Mais ce n'est pas tout, les hernies hiatales (hernies diaphragmatiques) autant fréquentes que banales dans la majorité des cas, déclenchent aussi des crises d'asthme. La raison ? L'estomac remontant mécaniquement, repousse  le diaphragme vers le haut dans la zone réservée à l'espace respiratoire. Les poumons ainsi privés de leur entière liberté de fonction, au début tentent de s'adapter, puis se défendent. J'ai pu le constater sur mes tables de soins.
Lorsqu'il y d'avantage de pression dans l'estomac que dans l'oesophage, il y a reflux Le reflux acide survient lorsque le sphincter musculaire situé à la jonction de l'œsophage et de l'estomac, ne se ferme pas bien ou s'ouvre trop souvent, laissant ainsi libre passage à l'acide gastrique pour remonter et « refluer » dans l'œsophage puis dans l'arrière gorge.
Un autre aspect non négligeable mis en lumière par des chercheurs de la Medical University of South Carolina à Charleston, s'est penché sur des patients victimes de toux chronique ayant eu recours à des médicaments inhibiteurs de type pompe à proton, afin de soulager leur reflux gastrique.

Diverses raisons expliquent les reflux qui ne sont pas présents d'ailleurs  que chez les adultes:
les fluctuations hormonales,
certains médicaments,
l'embonpoint,
la consommation de repas trop copieux,.                                                       
femmes enceintes (fluctuations hormonales et pression du foetus)

Des interventions en homéopathie ou en phytothérapie, sympathicothérapie, auriculothérapie, viennent en aide à ceux qui en ont assez de refluer ou d'avaler des potions chimiques. 
Cliquez pour agrandir l'image

Irremplaçables  examens iridologiques

Cliquez pour agrandir l'image

Les jambes lourdes

L'insuffisance chronique veineuse (fonctionnement inadapté des veines) et la survenue de varices touche un grand nombre de femmes mais également d'hommes. Ces chiffres augmentent avec le vieillissement de la population, puisque seulement 10 % des femmes ayant moins de 20 ans en sont atteintes alors que 40 % des femmes de plus de 40 ans sont touchées par ce fléau.
Anatomie et fonctionnement
Les veines ont pour fonction de ramener le sang vers le cœur. Elles utilisent pour se faire de petites valvules obligeant le sang à circuler de la périphérie du corps vers son centre.. La circulation veineuse des jambes est composée de la circulation veineuse profonde et de la circulation veineuse superficielle  C'est le réseau superficiel qui est responsable de varices. Lorsque cette circulation que l'on dit de retour ne s'effectue pas bien,une tension à l'intérieur de la veine va perturber les tous petits vaisseaux, les rendre bleus et saillants, marbrer la peau et finalement  aboutir à l'insuffisance veineuse qui pourra devenir chronique.
Les causes :
Il existe des facteurs favorisant l'apparition d'une insuffisance de circulation veineuse :
Certaines professions se prêtent à favoriser cette affection, notamment  les métiers pratiqués debout, de manière quasi statique ou en piétinement. Voyons par là les coiffeuses, les infirmières, les réceptionnistes etc.
Les antécédents familiaux (facteur de risque le plus important)
L'obésité
L'âge
Le sexe féminin
Le rôle des hormones sexuelles
La grossesse
La contraception orale (pilule)
L'hormonothérapie de substitution (prise d'hormones en remplacement de celles manquantes) pendant la ménopause par exemple
L'exposition prolongée à une source de chaleur et les chauffages par le sol
La sédentarité (manque de mouvements)
Des vêtements trop serrées
Les talons hauts
La pratique de certains sports (course à pied)
Ces troubles sont permanents, mais ils s'amplifient dans certaines situations  : il est recommander au cours des voyages aériens en particulier,  de se lever le plus fréquemment possible, d'effectuer des mouvements des pieds en flexion-extension (vers l'avant et vers l'arrière),  de s'hydrater très fréquemment
.




Les traitements
* D'abord axés sur la prévention, la consommation de vitamine E a démontré que la population Asie était dans l'ensemble protégées contre l'insuffisance veineuse en raison de son régime alimentaire riche en cette vitamine.
* L'activité sportive sans excès ntamment la pratique modérée du vélo et la marche
* L'élévation des jambes pendant le sommeil.
Thérapie en naturopathie
Le Veinologx ou veinothérapie est la technique toute indiquée pour ce type d'affection, en prévention comme en traitement curatif.. Agissant sur les capteurs d'adrénaline situés sur les  vaisseaux, par l'intermédiaire des ondes générées par l'appareil, le Venologx détend en même temps qu'il raffermit la paroi veineuse. Il augmente aussi la fréquence de passage du sang. Ayant acquis le 1er prix du Concours Lepine, ces appareil extrêmement efficace peut combiner lors de la même séance une action sur les veines, une action sur les vaisseaux lymphatiques et accessoirement, si nécessaire, une action esthétique.
Chaque phase durant 30mn, prévoir un parcmètre complaisant pour couvrir la durée totale de la séance
Une prise régulière d'un complexe homéopathique apporte l' apaisement des douleurs des jambes rapidement et se combine à merveille à l'action du Venologx.

La Fibromyalgie

La Fibromyalgie que certains et certaines vivent comme une fatalité peut voir les douleurs qui la caractérisent, diminuer progressivement puis disparaître.
L'examen iridologique pour faire "le point", puis les thérapies appliquées : diététique, auriculothérapie, homéopathie notamment en utilisant les dilutions des neuro-transmetteurs, des endorphines, des tissus de connection etc..sympathicothérapie, minimisent en un laps de temps variable les sensations douloureuses. Les améliorations  sont issues d'une thérapie naturopathique raisonnée et obtenues progressivement.
Cliquez pour agrandir l'image

Le silicium, base de notre constitution

Je fais part de cette longue étude sur la silice car après plusieurs mois de prise quotidienne chez mes patients (y compris moi) bon nombre de maladies citées dans cette étude sont en bonne voir d'amélioration. Au cabinet, nous nous sommes forgées une solide réputation dans l'amélioration de la peau y compris en esthétique. Dans nos traitements sont inclus des applications de silice informée. Nous avons aussi des gels de silice adaptés, parce qu'associés à des huiles essentielles spécifiques et de la phytothérapie à diverses affections telles que justement la remise en état de la peau (silicium à boire et à appliquer), système veineux, système articulaire, draîneur des yeux gonflés etc...

Mais lisez plutôt..

L'homme moderne (Homo Sapiens) s'est développé à partir d'ancêtres communs, il y a environ 150.000 ans.
Pendant ces 100.000 dernières années, les experts affirment que la biologie humaine n'a pas évolué de manière significative.
En conséquence, nos besoins alimentaires sont dictés plus par ce que nos ancêtres ont mangé que par les aliments que nous consommons aujourd'hui.
Pourtant, certains des aliments de nos ancêtres ont totalement disparu dans nos régimes modernes, notamment les organes internes (abats). la moelle, la peau, les tendons, le cartilage, les poissons osseux et les plantes fibreuses.
J'admets que cette énumération n'incite pas à ce mettre à table, mais force ets de reconnaître qu'à l'inverse du régime moyen d'aujourd'hui, cette nourriture était riche en silicium.
Le silicium est l'un des douze éléments majeurs de la composition élémentaire des organismes.
Le silicium, même à l'état de traces, joue un rôle biologique indispensable et doit être considéré comme un élément essentiel de la vie.
Le sang humain en contient près de 10 mg par litre (le dixième du calcium). L'organisme en comporte environ 7g, plus que du fer (3 à 3,5g). beaucoup plus que du cuivre ( 100 à 150mg), encore plus que du cobalt, du nickel, du zinc...
Il est principalement présent dans les os, les parois vasculaires, la rate, les tendons, les muscles, les surrénales, le pancréas, le foie, les reins, le cœur, la thyroïde et le thymus.
De récentes études ont montré que le fœtus humain est très riche en silicium, cette réserve étant naturellement adaptée à la formation des os, des phanères (ongles et cheveux) et à leur entretien.
Son ubiquité ainsi que la diminution massive du silicium, avec l'âge, des tissus les plus riches (perte supérieure à 80% entre la fin de la puberté et la fin de la vie) explique le succès en thérapeutique des produits à base de silicium.
Dans la nature, le silicium se présente essentiellement sous des formes non solubles et peu assimilables.
Une découverte majeure de la seconde moitié du XXème siècle, a démontré que les molécules de silicium organique étaient parfaitement assimilables et non toxiques.
Le silicium est appelé à prendre une place essentielle dans l'arsenal thérapeutique. Il joue en effet, pour tous les organismes vivants, un rôle dont nous commençons seulement à comprendre l'importance fondamentale. Il agit toujours dans le sens d'une régulation, d'un rétablissement de l'équilibre.
Non toxique, is représente, dans de nombreux domaines de la maladie, une alternative à des traitements plus invasifs et parfois moins efficaces.

Répartition des formes minérales dans la nature :
Sur la terre, le silicium se trouve essentiellement sous forme minérale. En particulier, les silicates constituent 97% de la croûte terrestre. Le sol étant donc très riche en silice, elle est absorbée par la plante et  y reste, soit sous des formes colloïdales ou solubles ou sous des formes insolubles. Dans les plantes, la silice est sous la forme  la plus abondante d''acide orthosilicique. On le retrouve dans la sève circulante des plantes.
Seules les formes solubles de silicium étant parfaitement assimilables, il en résulte qu'une très faible proportion du silicium contenu dans les plantes est réellement disponible pour les organismes tels que l'homme.
La végétation terrestre (par opposition à la végétation sous-marine) contient elle en moyenne 0.15% en poids de silicium. Cette quantité varie selon les espèces de plantes : elle est élevée chez les graminées (blé, orge, avoine, son,...) mais est faible chez les légumineuses (haricot, pois,...) et les pommes de terre.
Dans la plante, la silice est surtout localisée dans les feuilles et dans la paroi des tiges. Elle joue alors un rôle fertilisant, de soutien, de protection contre les moisissures.
En ce qui concerne la distribution du silicium au sein des plantes, elle est très inégale. Ce sont les feuilles qui sont les plus riches en silicium, suivies de la tige et des racines. Plus la feuille est âgée, plus son épiderme foliaire est riche en silicium (contrairement à nous pauvres humains..). Dans les fruits et légumes, les parties externes (peau) sont plus riches en silicium que les parties internes (pulpe).
Le rendement du blé, de l'avoine, de l'orge et du riz est beaucoup plus élevé en présence de silicium dans le sol. Des expériences ont montré qu'un sol pauvre en silice réduit le développe¬ment de ces plantes tandis qu'un sol riche en silice favorise leur croissance


Les besoins en silicium               
La teneur totale en silicium du corps humain dépasse 7 grammes, ce qui est largement supérieur aux concentrations en fer, en cuivre, en zinc ou encore en fluor. Les besoins en silicium de l'organisme sont estimés entre 20 et 50 mg par jour, ce qui correspond à un apport de 0,3 à 0,8 m g/kg de poids corporel chez une personne de 60 kg. Les taux sériques chez l'homme avoisinent les 50 mg/dl, ce qui fait du silicium un élément parfaitement pondérable qui peut être mis sur le même plan que la plupart des oligo-éléments.

Nos carences
Dans notre société moderne, industrialisée, les carences en silicium sont fréquentes et peuvent être expliquées par plusieurs facteurs.
Tout d'abord, on note une diminution de l'assimilation intestinale au cours du vieillissement. Le silicium étant moins bien assimilé, l'apport tend à diminuer.
Enfin, l'apport en silicium de notre alimentation diminue en fonction de notre mode alimentaire très raffiné, pauvre en silicium (pain blanc, céréales décortiquées, fruits pelés....)
Les apports possibles               
On trouve du silicium dans de nombreux produits alimentaires. Les concentrations de différents aliments sont reprises dans le tableau suivant (en mg pour 100 g de produit frais).



Plus l'alimentation est raffinée comme c'est le cas pour les céréales décortiquées, le pain blanc, etc., moins la teneur en silicium est élevée. Les aliments d'origine végétale et en particulier les céréales non raffinées (graminées) sont à privilé-gier dans tous les cas car leur teneur en silicium est très élevée (avoine, orge, riz, son, ...). Certains fruits et légumes sont également riches en silicium (datte, raisin sec,...). En ce qui concerne les aliments d'origine animale, pour un apport riche en silicium, on privilégiera les structures cartilagineuses, les «abats» (poumons, foie. ...) aux muscles.

Le silicium et nos bobos (grands ou petits) quotidiens

Le silicium, les os et les articulations
Le squelette est la charpente de notre corps. Le tissu osseux revêt une importance capitale pour l'organisme tant sur le plan biomécanique que sur le plan métabolique. Il assure la protection des viscères par les grandes cavités qu'il forme. Les os représentent une importante réserve de minéraux, en particulier de calcium (98% du calcium de l'organisme) et de phosphore.
Le cartilage des articulations est à la base de la mobilité du corps car il permet aux muscles d'actionner les différents segments du squelette.
Les pathologies articulaires sont très fréquentes puisqu'elles touchent environ 85°/. des
personnes de plus de 70 ans.
Une étude réalisée sur 53 femmes atteintes d'ostéoporose, montre que l'administration de silicium donne lieu à une augmentation de la densité osseuse du fémur chez ces patientes. Récemment, une étude épidémiologique a mis en évidence une corrélation positive entre un apport élevé en silicium par l'alimentation et la densité minérale osseuse chez l'homme et la femme pré-ménopausée.
Des données suggèrent que le silicium est bénéfique à la croissance osseuse mais qu'il existe également des interactions entre la teneur en silicium des individus et leur statut hormonal.

Le silicium et le système sanguin:
Artériosclérose et athérosclérose               
De façon générale, le terme sclérose désigne toute dégénérescence fibreuse d'un tissu. On appelle artériosclérose le vieillissement normal des artères et artérioles, tandis que l'athérosclérose est une pathologie artérielle dans laquelle les dépôts de  graisse dominent.
Le cholestérol fait partie des graisses qui sont transportées par le sang. En excès, il est responsable de la formation des plaques athéromateuses. Au cours du temps, ces dépôts s'imprègnent progressivement de fibrinogène, de plaquettes, de cellules sanguines, de calcium et se solidifient, perturbant ainsi le flux sanguin, allant jusqu'à boucher les artères.

Le silicium est un constituant essentiel des parois artérielles.
L'aorte renferme des quantités très importantes de silicium et elle est d'ailleurs le tissu qui en contient le plus avec la peau et le thymus. Malheureusement, le taux de silicium aortique diminue rapidement avec l'âge passant de la valeur de 205 ug chez le nourrisson à 160 ug entre 10 et 20 ans, à 125 ug entre 20 et 30 ans, pour atteindre 86 ug chez des adultes de 40 ans.
Ces données suggèrent que la baisse de concentration observée est directement liée au vieillissement des artères.
Le silicium interviendrait dans l'élasticité de l'artère et dans sa résistance, grâce à sa présence dans les fibres élastiques dont il maintient l'intégrité. Par sa présence en quantité normale, il empêcherait la formation des plaques d'athérome (angine de poitrine).

Le silicium et la carie dentaire               
On l'a vu, le silicium intervient dans l'équilibre ionique de l'organisme et participe au cycle du métabolisme minéral de l'os et des dents. Des expériences  montrent que les dents ont une surface plus lisse, plus régulière et plus brillante (émail) après supplémentation en silicium. Elles sont également beaucoup plus résistantes à l'action de la fraise (dentiste). D'autres études l'évoquent anti-caries.

Le silicium et les pathologies oculaires               
Les indications oculaires du silicium, en application locale  sont les suivantes :
  •                 les phénomènes de sclérose, en particulier les cataractes.
  •                 L'augmentation de la tension oculaire, le glaucome, du fait de la modification de la composition ionique des divers compartiments de l'œil sous l'effet du champ électrique et de la reperméabilisation des tissus par le silicium.

Le silicium et les maladies dégénératives du système nerveux

La maladie d'Alzheimer est une maladie neuro-dégénérative du tissu cérébral qui entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions mentales. C'est la principale cause de démence chez les personnes âgées, touchant environ 24 millions de personnes à travers le monde.
Bien que l'association entre aluminium et silicium ne soit pas complètement admise, il apparaît que les cellules du cerveau de patients atteints par la maladie d'Alzheimer contiennent de 10 à 30 fois plus d'aluminium que la normale. De plus, des études récentes tendent à prouver que l'incidence de la maladie d'Alzheimer pourrait être très fortement diminuée en limitant considérablement l'exposition humaine à des taux élevés d'aluminium.
La toxicité cellulaire de l'aluminium est bien connue. Lorsque les taux plasmatiques d'aluminium augmentent jusqu'à 1 à 5 umol/L, ce métal semble s'accumuler dans plusieurs tissus comme le cerveau, les reins, le foie, les muscles squelettiques, le cœur et les os. Cette concentration élevée en aluminium pourrait donner lieu à des encéphalopathies telles que la maladie d'Alzheimer, mais également à de l'ostéomalacie, de l'anémie, des disfonctionnements du myocarde.

Le silicium en derme-cosmétologie               
a) Le vieillissement cutané
Le vieillissement cutané se traduit par l'appari-ion de rides, une fragilité de la peau et une perte d'élasticité de celle-ci.
Les principaux facteurs responsables de ses manifestations sont la diminution du contenu en collagène. ainsi que la dégradation des fibres élastiques.
De très nombreuses études montrent que le silicium aurait un rôle majeur à jouer dans le maintien de l'architecture cutanée nécessaire pour prévenir son vieillissement.
Tout d'abord, la peau est un organe particulièrement riche en silicium. Celui-ci est surtout contenu dans le derme et l'hypoderme. L'abondance du silicium au sein de  la peau contribuerait à la solidité et à la résistance mécanique de ce tissu. Malheureusement, comme c'est le cas dans le tissu osseux, le taux cutané de silicium diminue fortement avec l'âge. Cette diminution, due notamment à une baisse de l'assimilation intestinale, serait l'un des facteurs responsables de l'apparition des rides.
De par les liaisons qu'il établit au sein du collagène. de l'élastine, de la kératine etc..le silicium contribue grandement à l'architecture, la solidité, la résistance et l'élasticité de la peau.
Un traitement de 3 mois avec du silicium permet d'améliorer l'aspect général d'une peau vieillie. La peau est moins fine, plus souple, elle retrouve son élasticité et les rides diminue.
La souplesse de la peau, son épaisseur, sa facilité à cicatriser ainsi que l'absence de rides sont donc étroitement associées à son contenu en silicium et le contenu en collagène ainsi que le niveau d'hydratation de la peau sont décrits comme proportionnels à la quantité de silicium contenu dans ce tissu.
Il apparaît que l'un des phénomènes précurseurs à l'apparition des rides est une diminution de l'épaisseur du derme. En favorisant un remodelage de l'architecture du derme via un apport ad hoc en silicium, il semblerait qu'il soit possible de prévenir le vieillissement cutané. Les fibres sont plus compactes et leur répartition est plus homogène. L'application de silicium semble stimuler la production des fibres de collagene et d'élastine, ce qui aboutit à un remodelage de l'architecture du derme.
Le contenu en silicium de la peau et son contenu en élastine et en collagene semblent donc être étroitement corrélés. La présence du silicium au sein même des molécules d'élastine et de collagene renforcerait leur structure moléculaire et permettrait à la peau de conserver toute sa souplesse.

Un apport de silicium va donc contribuer à :
  •                 restructurer la peau
  •                 hydrater la peau
  •                 exfolier les couches supérieures de l'épiderme, pour que la peau soit lisse et lumineuse.

b) L'acné
L'acné est une manifestation cutanée souvent localisée sur le visage. Dans les sociétés occidentales, l'acné concerne environ 85% des individus entre 12 et 25 ans. L'acné désigne les lésions folliculaires liées à la séborrhée et à la formation de comédons. Sous l'effet des hormones mâles (même chez la fille), les glandes sébacées stimulées subissent des modifications qui se traduisent par une production excessive de sébum.
Les études démontrant une action du silicium sur l'acné sont nombreuses. Tout d'abord, une étude en double aveugle sur des personnes atteintes d'acné montre que le nombre de comédons, de papules, de pustules et de kystes diminue significativement après six semaines de traitement àavec une solution aqueuse d'acide silicique.  On remarque aussi que le silicium exerce un effet anti-inflammatoire et anti-bactérien via une stimulation du système immunitaire.


c) Le psoriasis
Le psoriasis est une maladie héréditaire de la peau. Elle est caractérisée par une prolifération anarchique des cellules de l'épiderme. Il en résulte un épaississement de la couche cornée accompagné de squames blanchâtres qui se détachent sous forme de pellicules. Cette pathologie touche généralement le cuir chevelu, les ongles, les genoux et les coudes, mais peut s'étendre sur la totalité du corps.
Des études ont montré que le contenu en silicium des peaux psoriasiques est plus faible dans les pellicules psoriasiques que dans un épiderme normal. L'application d'un gel à base d'acide silicique démontre on effet bénéfique chez des adultes souffrant de lésions psoriasiques. La peau est moins «rêche», les squames sont moins nombreuses et l'érythème diminue.

                .
d) Les phanères et l'alopécie
Les ongles sont des structures complexes de protéines, qui poussent en moyenne de 4 à 5 mm par mois. En cas de carence en silicium, leur croissance diminue. L'ongle examiné présente des plaques sombres anormales. Cette déminéralisation des ongles est précoce et précède de longtemps les décalcifications osseuses, qui débutent chez la femme après 35 an..
Des ongles cassants, l'un des premiers signes d'un déséquilibre en calcium et d'une carence en silicium, peuvent être constatés chez la majorité des patients atteints de maladies degenératives (ostéoporose, arthrite, ...).
Les ongles contiennent environ 19% de silicium. Lors d'une maladie dégénérative, on observe que les ongles ont perdu de 30 à 50 % de silicium, contre 5 à 8 % de soufre et de calcium. Le syndrome des ongles cassants disparaît après une supplémentation quotidienne en silicium, tout en améliorant la dureté des ongles et en les rendant plus brillants et moins fragiles (Scheinfeld et al.. 2007).
Les cheveux contiennent environ 6% de silicium. Toutefois, les cheveux blonds sont plus pauvres en silicium que les cheveux foncés. En 2007. une étude a été réalisée sur 48 femmes ayant des cheveux fins dans le but de connaître l'effet de la prise orale de silicium sur la structure du cheveu. Les résultats montrent que le silicium augmente la force de tension, l'élasticité et l'épaisseur du cheveu, et lutte également contre l'alopécie