L'infiniment  petit au service des grandes manifestations

Granules, globules, solutions..

Tous prêts à faire du bien, guérir ou soulager.

Des granules plein les tubes.

Nous pratiquons une homéopathie très efficace (probablement plus..) et très fouillée, dénommée homéopathie vibratoire. L'examen iridologique qui débute toute nouvelle relation patient-naturopathe, permet de cibler avec un maximum de précision les ou les médicaments homéopathique destinés à soigner le patient. Plus de 25 ans d'association homéopathie-iridologie, ça ne s'improvise  pas !.

Autres possibilités

  • L'Homéopathie
Depuis toujours, nous pratiquons l'homéopathie traditionnelle qui, une fois déterminée pour le patient, est réalisée par le pharmacien de son choix.
  • La Phytothérapie
Nous l'utilisons et l'avons enseignée. Elle est l'art d'utiliser la plante ou une partie de celle-ci dans un but thérapeutique.
  • Les Fleurs de Bach ayant une excellente presse auprès du public, elle agissent surtout sur l'aspect psychologique des affections.
Puis viennent au gré des consultations :
la lithothérapie, la mycothérapie, l'oligothérapie qui entrent aussi quotidiennement dans notre éventail de soins

L'homéopathie  par imprégnation vibratoire.

Cliquez pour agrandir l'image
En tous points identiques dans l'imprégnation d'un support neutre comme des grains de lactose par exemple ou de sérum physiologique, elle n'est différente de l'Homéopathie traditionnelle connue par tous, que dans sa conception. Pour parvenir à un résultat identique, souvent beaucoup plus percutant !
Partant sur la définition :
L'homéopathie est une thérapeutique qui repose sur deux principes fondamentaux :
  • La loi de similitude,
  • L'infinitésimal.
Elle est une thérapeutique douce, efficace, naturelle, respectueuse de l'individu. Elle est d'autant plus rassurante qu'elle est dépourvue d'effets secondaires.
Principe :
Le Dr Hahnemann se rend compte que fréquemment au début de l'administration d'un traitement à base de plantes ou autre, pourtant bien choisi, les symptômes du patient augmentent au lieu de s'améliorer. C'est donc qu'une thérapie peut amplifier voire créer les symptômes d'une maladie.
Il a alors l'idée de génie de diminuer la quantité de substance  par des dilutions successives.
Qu'elle n'est pas sa surprise en constatant que des dilutions successives renforcent l'efficacité d'un médicament au lieu de l'appauvrir. Puis, il constate qu'en agitant vigoureusement la préparation  entre chaque dilution son efficacité augmente encore.
Il conclut qu'il suffit de réduire la quantité de médicaments jusqu'à des dilutions extrêmes, infinitésimales, et d'agiter le produit obtenu (succussions = dynamisation), pour confectionner une thérapeutique dans laquelle seule la vibration initiale de la substance de base subsiste, à l'exception de toute molécule. Rien d'autre. C'est à partir d'une certaine dilution que  l'application pour notre compréhension de la loi du Nombre d'Avogadro entre en scène. On estime scientifiquement qu'après la 12 CH (Centésimale Hahnemanienne) on n'a théoriquement plus aucune chance d'observer ne serait-ce qu'une seule molécule. Scientifiquement on dit que l'on a dépassé le nombre d'Avogadro ( = 6.023 x 10 puissance 23) dans le remède homéopathique.
Donc on est bien en présence d'une action vibratoire transportée par une onde électromagnétique. C'est ce qu'illustrent les travaux récents de Madeleine Bastide Docteur en pharmacie professeur à la faculté de Pharmacie de Montpellier qui conclut ainsi : "Les champs électromagnétiques ont certainement une action fondamentale sur les êtres vivants, quoique encore très mal connue. Parmi leurs activités, un rôle de médiateur de l'information en biologie pourrait être lié aux succussions rythmées soit naturelles dans la circulation sanguine, soit artificielle par la dynamisation en homéopathie"
C'est ce que nous faisons. 

L'appareil qui décode